Entraide-Parents : quand on a besoin d’un coup de pouce!

« Il s’est volontairement renversé un verre de jus d’orange sur la tête ce matin… En me regardant droit dans les yeux.»

«Ils ont profité de ma brassée de lavage pour se sauver en douce par la fenêtre du sous-sol (QUI ÉTAIT BARRÉE!), à deux ans et demi, il va sans dire.»

« Ils ont laissé tomber leurs mini-voitures dans l’entrée de la balayeuse centrale… »

Vous voyez le topo? C’est une infime partie de mes histoires de jumeaux. Ça fait des anecdotes tordantes à raconter mais sur le coup… Ouf, c’est pas la joie.

Je dois avouer qu’à partir du moment où ils ont fait leurs premiers pas (et donc qu’ils ont fait des mauvais coups), j’ai perdu quelques fois le contrôle. Il y a trois ou quatre mois, lors d’une semaine qui battait les records, j’ai même pensé faire une croix sur le rêve à moi et à mon mari d’avoir une trâlée d’enfants. Mon mari, fidèle à son domaine d’étude, m’avait déjà dit à la blague : « on aura tellement d’enfants que si on les met dans une pièce de la maison, ils vont se cogner comme des électrons ». Mais je vous raconte une anecdote…

Un jour, alors que mes fils avaient un an et demi, mon aîné (aîné d’une minute) a fait le bacon dans un stationnement, arrêtant du coup les voitures dans les deux sens. Il était parterre, de tout son long, à sursauter (comme un bacon, disons-le), rouge tomate, les lèvres bleues, hystérique. C’était à croire que ses yeux lui sortiraient de la tête. À ce même moment, mon cadet était dans mes bras et hurlait si un de ses orteils frôlait le sol. Une conductrice flairant la détresse et voyant bien que mon non-verbal criait SOS, est sortie de sa voiture pour prendre le bacon-qui-n’en-finissait-plus-de-rôtir dans ses bras. Elle m’a calmement demandé : où est votre voiture, Madame? (Parfois, on met l’orgueil de côté et on ne dit pas non à l’aide qu’on nous offre.) Je ne sais pas d’où me vient cet entêtement, mais je n’ai jamais arrêté de faire mes sorties quotidiennes avec mes garçons malgré leurs fugues dans les centres communautaire, leurs colères ou toutes leurs prouesses qui m’ont donné des sueurs froides.

Alors, si je reviens à mon mari qui compare le nombre potentiel de nos enfants à des électrons, comprenez-vous que j’ai mis le projet en veilleuse pour une durée indéterminée?

Après plus d’une année à cumuler des histoires pas possibles, je me suis dit … Entraide-Parents, pourquoi pas? Quelques rencontres les mercredis soir pour m’outiller dans l’encadrement de mes enfants… Ça ne peut qu’être bénéfique!

On était trois mamans aux rencontres. J’étais surprise. Seulement trois mères dans la ville de Québec qui ont besoin d’un coup de pouce? Une maman à ma droite est découragée des comportements de son fils de deux ans. Une maman à ma gauche a une bedaine de jumeaux. Difficile à croire qu’il y en a qu’un seul. On voit bien que c’est une question de jours avant que ça explose. Sa fille de presque trois ans lui en a fait voir de toutes les couleurs. Elle veut des outils pour gérer les colères de sa grande alors qu’elle aura sous peu à gérer les besoins d’un poupon.

Les entendre avec leurs histoires à elles, c’était une douce musique à mes oreilles… Je ne suis pas seule!

Les rencontres m’ont fait réaliser que j’étais prête pour la première année de vie de mes bébés. Prête à rester debout des nuits de temps. À donner du lait sans arrêt, à les bercer, à recommencer, à recevoir trop d’aide (parce que c’est au début que familles et amis se disputent quasiment pour s’en occuper… Pas à deux ans… Bizarre…). Mais pas prête pour les crises de bacon, pour les réactions à l’autorité, pour la période du « NON! ».

Entraide-Parents m’a appris à choisir mes batailles ; à me concentrer sur deux ou trois problèmes que je veux gérer de façon prioritaire ; à voir le bon côté des choses. Ça m’a aidé à comprendre ce qui se cache derrière certains des comportements de mes fils. M’a fait réaliser que j’ai un bon style d’autorité, mais qu’il doit être peaufiné un peu ; que je suis parfois trop « mère », pas assez « maman ». Que je ne suis pas seule dans le bateau. Qu’il y a des ressources disponibles.

La dernière histoire que j’ai racontée à la fin des rencontres est celle-ci : lundi passé, un mal de tête énorme m’empêche de m’amuser comme je le voudrais avec mes garçons lors de notre activité du matin. Au retour, on fait un arrêt à la pharmacie pour m’acheter des advils. Ce sont mes fils qui apportent fièrement la bouteille à la caisse pour payer. Plus tard dans la soirée, mon aîné vient me voir tout bonnement, fouille dans ses poches de pantalon, fait semblant d’en sortir des sous et me tend les mains ouvertes. Il me dit : « tiens maman, aujourd’hui, j’ai travaillé beaucoup et j’ai gagné des sous (il admire son papa qui travaille fort pour la famille!). Je te les donne. » « Pourquoi tu me donnes tes sous mon coco? » « Pour acheter des bouteilles qui vont enlever le mal de tête à maman. »

Cette histoire m’a frappé de plein fouet. C’était la façon à mon aîné qui est beaucoup moins colleux, beaucoup plus indépendant que le cadet, de me dire « Je t’aime maman ». Ils testent souvent mes limites, mais on s’aime à la folie! C’est sur cette belle histoire que se sont terminées mes rencontres d’Entraide-Parents.

Pour connaître tous les services qu’offre Entraide-Parents, visitez leur site Internet. N’hésitez pas à les appeler pour toutes questions.

Publicités

2 réflexions sur “Entraide-Parents : quand on a besoin d’un coup de pouce!

  1. Quel beau billet Anne-Marie ! Je l’ai lu avec beaucoup de plaisir et d’intérêt. C’était très inspirant…et moi,qui te vois aller de temps en temps, je te trouves très bonne avec tes jumeaux !
    Continue, c’est vraiment agréable de te lire.
    Merci,
    Marie-Josée

  2. Merci pour ce beau témoignage. L’équipe d’Entraide-Parents est là justement pour épauler les parents et faire en sorte qu’il soit agréable et valorisant d’être parent.N’hésitez pas à communiquer avec nous. Notre soutien téléphonique vous est offert en toute confidentialité, par des gens spécialisés en relation d’aide.Vous aider est notre plaisir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s